coaching

Mon travail consiste principalement à faire évoluer le regard que les athlètes portent sur eux-mêmes ; veiller à circonscrire l'exigence - corollaire du haut niveau - sur des objectifs bien définis ; trouver le chemin de la joie, de la liberté et de la confiance au quotidien.

Sportif : niveau national et international, amateur et professionnel ·Educatif : 6 à 25 ans, méthode d’apprentissage niveau primaire, secondaire et universitaire ·Life coaching ·Soins énergétiques

sport

Hockey sur gazon ·Division d’Honneur belge (Royal Racing Club de Bruxelles) ·Champion de Belgique Indoor et outdoor en catégories de jeunes ·Belgian National Team -16, -18 et -21 ans Tennis ·Série A national belge ·Joueur professionnel sur le circuit ATP (Tournois Futures) Golf ·Autodidacte ·1.7 Hcp en deux saisons

academique

·Master en droit, (UCLouvain) ·Tennis universitaire US (Post-Master in Business, Global lead and sustainable development), Hawai Pacific University. ·Expérience en tant qu’avocat au barreau de Bruxelles (Cabinet Easton Law, 2013-2014)

Mon histoire

Je m’appelle Maxime Halflants, j’ai 31 ans.

Je suis juriste de formation. À la fin de mes études et après une brève expérience en tant qu’avocat en droit de la Famille et de la Jeunesse, j’ai repris le cours de ma carrière de sportif de haut niveau. Il y a trois ans, des blessures à répétition m’ont contraint de mettre un terme à celle-ci. C’est alors que j’ai décidé de consacrer toute mon énergie à l’humain et son environnement. Chaque jour, je collabore avec des femmes, des hommes et des enfants que j’aide dans une optique de reliance avec eux-mêmes, leurs semblables et, par extension, le monde qui les entoure.

Mon travail m’a récemment mené en Nouvelle-Zélande, où j’ai finalisé le projet MAXIMEYES.

Maximeyes a pour vocation de pérenniser et de professionnaliser mon approche du coaching que je développe déjà depuis dix ans.

Ce nouveau contexte suscite nombre de projets à vocation caritative que je souhaite rapidement développer via MaximeyesFondation.

 

Ce qu'ils pensent de nous

Max, 

Quand je le voyais jouer, si bien et simplement, j’étais fasciné. Puis j’ai essayé de mieux l’observer et j’ai remarqué que toutes ses frappes s’enchaînaient naturellement, sans effort, dans une séquence logique et harmonieuse. L’élégance et la fluidité régnaient sur le court, tandis qu’il lâchait en souriant son superbe revers à une main…
 
Un jour, je lui ai timidement demandé de me faire jouer, il a souri à nouveau, et une belle aventure a commencé.
 
Je croyais qu’avec lui, j’allais surtout améliorer mon jeu. En fait, j’ai vite réalisé que je progressais globalement à son contact, pas seulement sur le plan du tennis, mais en tant qu’individu à part entière.
 
J’apprenais à mieux me connaître, à exploiter mes ressources et à gérer mes possibilités. Sur le court, ma vision du sport, du jeu et des autres évoluait. Je devenais plus libre et généreux, actif et concentré, attentif et lucide. Je construisais de nouveaux repères. Mais surtout, je commençais à éprouver un réel plaisir à m’exprimer, à faire les bons et mauvais choix.
 
Avant de pouvoir gagner il fallait apprendre à perdre.
 
La leçon pouvait commencer.
 
Giovanni Curtopasi, décembre 2018.
Fermer le menu